Au mois d'octobre Auto-Plus révèlait un rapport officiel de 2006 mettant en évidence d'importantes «erreurs de mesure» des radars de vitesse fixes ou embarqués. Dès le lendemain de la publication de ce rapport, le ministère de l'Intérieur assurait que "toutes les garanties" étaient réunies pour éviter une "erreur matérielle ou humaine" dans les contrôles de vitesse.

Auto-Plus a encore plus enfoncé le clou la semaine dernière en surveillant en caméra cachée des contrôles radars. Dans neuf cas sur dix, la procédure d'installation des radars permettant de s'assurer de la bonne installation du radar n'est pas réalisée.

Cette nouvelle polémique a enfin fait réagir le Ministère de l'Intérieur, le directeur de cabinet du ministre de l'Intérieur a adressé au Préfet de Police, au Directeur Général de Police Nationale et au Directeur Général de la Gendarmerie Nationale une note "musclée" appellant les forces de l’ordre à veiller au bon positionnement des radars mobiles.

Le courrier rappelle que le non respect des mesures de placement des radars est de nature à compromettre l’exactitude du calcul de la vitesse et «à porter atteinte à la confiance de la population dans la qualité de l’action des forces de sécurité chargées de la lutte contre l’insécurité routière». Il demande de «renouveler auprès des services les directives nécessaires pour que la mise en oeuvre des radars embarqués s’effectue dans le strict respect des conditions prévues» et de «prendre les initiatives appropriées pour vérifier, sur le terrain, la bonne application des dispositions en vigueur». Un compte-rendu des vérifications demandées par le ministère doit être établi le 30 janvier.

Le porte-parole du ministère de l'Intérieur rappelle toutefois que «beaucoup de gendarmes et de policiers reviennent régulièrement sur les mêmes endroits et font des pré-marquages au sol pour ne pas avoir à refaire les mesures de placement du radar à chaque fois, ce qui leur permet de placer correctement le radar sans avoir à refaire toute la procédure». «Je ne dis pas qu’il n’y a pas certains cas où le radar est mal positionné, c’est tout à fait possible» mais les erreurs peuvent profiter aux conducteurs car, si «l’angle est supérieur à 25 degrés, c’est favorable aux automobilistes».