Plusieurs de nos voisins européens (Grande-Bretagne, Allemagne, Italie, Norvège) utilisent déjà des systèmes qui contrôlent la vitesse moyenne de circulation des véhicules que ce soit sur route ou sur autoroute.

En Italie, le sytème appelé "Safety Tutor" est en mesure de relever automatiquement la vitesse moyenne d'un véhicule entre deux points d’autoroute espacé de 5 à 30 kilomètres. Il a été mis en service fin 2005 sur l'A4 Milano-Brescia, l'A13 Bologna-Padova et l'A14 Adriatica. Aujourd'hui, 76 points de contrôles sont en service permettant de surveiller plus de 1.100 kilomètres d'autoroute. L'installation de nouveaux points de contrôles permettra la surveillance de 1.700 kilomètres d'autoroute à la fin 2008. L'extension de ce système s'explique par les résultats obtenus, le taux de mortalité a baissé de 50% sur les portions de route où le système "Tutor" a été mis en place. Pour en savoir plus : autostrade.it

En France, un système expérimental de ce type est en test sur l'A10 dans le sens Paris-province, au nord d'Orléans au niveau de la sortie Allaines. Installé depuis 2003 par Cofiroute ce système est composé de trois caméras installées sur 2 ponts distants de 12 km détectant les véhicules. Le site "amont" identifie les plaques d'immatriculation des véhicules et les transmet au site “aval“. Celui-ci reconnaît les véhicules et calcule instantanément la vitesse moyenne pratiquée sur ces 12 km. Si cette vitesse excède 130 km/h, le numéro de la plaque d’immatriculation du véhicule concerné s’affiche sur un panneau lumineux, avec le message "TROP VITE". Ce système est actuellement non répressif et depuis mai 2004, il a été couplé au niveau du site amont à un dispositif automatique de contrôle des distances de sécurité qui lui affiche le message "TROP PRES".

Il est déjà prévu la généralisation des systèmes de contrôle automatique des distances de sécurité mais pas encore celui des contrôles de vitesse moyenne mais vu les résultats obtenus en Italie, cela risque d'arriver jusqu'en France...