Alors que le nombre de département ayant voté une redevance radar s'allonge, la cour administrative d'appel de Marseille vient de suspendre la délibération du conseil général de l'Hérault en date du 26 mars 2007 qui visait à instituer une redevance de 10.000 euros par an pour chaque radar implanté sur le réseau routier départemental.

Pourtant il y a quelques semaines, la cour administrative d'appel de Versailles avait donner raison au département de l'Essonne qui demandait également une redevance annuelle de 120.000 euros soit 30.000 euros pour chaque radar automatique fixe installé.

Le conseil général de l'Hérault pourrait décider dans les semaines qui viennent d'adopter une nouvelle délibération, sous la même forme que celle du départment de l'Essonne, qui ne sera pas rejeté par le tribunal administratif.